10 juillet 2014

Promenons nos papilles à Lille

A une heure de Paname en TGV, nous voici, nous voilà au cœur de la capitale des Flandres ! Un week-end réussi compile ici de longues balades dans les rues animées pour se détendre, une visite à l’Hospice comtesse ou au Palais des Beaux-arts pour se cultiver et une brochette de spécialités du Ch’Nord pour se régaler... Exit régime hypocalorique, ici c’est frites, frites, frites !

Lille

Lorsqu’une accalmie météorologique se présente, il convient de point la laissez passer ! Profitons des grâces du soleil et acceptons sa caresse en terrasse. Jolie trouvaille que Les Compagnons de la Grappe, un écrin de verdure au beau milieu de la ville où il fait bon se prélasser. Une assiette composée d’une myriade de spécialités flamandes permet de sauter à pieds joints dans le patrimoine culinaire local. On y trouve du pot’je vleesch, typique terrine de poulet, lapin, porc et veau en gelée de vinaigre. Mais aussi un succulent tartare gratiné au Maroilles. Cet assortiment propose également une petite portion de carbonnade, fameux plat de bœuf au pain d’épices, à la cassonade et à la bière ambrée, et un mini welsh, millefeuille de pain à la bière, au jambon et au cheddar fondu. L’ensemble est flanqué d’une salade verte et de frites bien sûr ! Et c’est au 26 rue Lepelletier que ça se passe.

Les Compagnons de la grappe ok

Assiette du nord

Après cette initiation à la gastronomie lilloise, ne perdons pas le nord et rendons-nous à quelques encablures de là pour une pause sucrée. Les gourmands choisiront le 27 rue Esquermoise. Véritable temple de la pâtisserie, Méert érige la gaufre à la vanille, l’éclair au chocolat ou la religieuse au café en art subtil. Autre Mecque des becs sucrés : Aux Merveilleux de Fred. On y déguste les merveilleux, fameuses meringues enrobées de crème fouettée (au cacao, au spéculoos ou au café) et roulées dans des copeaux de chocolat. Le spectacle de leur préparation ravit tous les curieux au 67 rue de la Monnaie.

boutique_meert_lille

merveilleux

Au gré de nos flâneries dans le vieux Lille, papillonnons du côté de la rue de Gand pourvue d’une belle enfilade de restaurants. Une première halte nous arrête au numéro 35 chez Les Ptiots. Tenu par quatre frangins enjoués et chaleureux, cet établissement contente à la fois les grands affamés et les palais raffinés. Le poulet au Maroilles, assorti d’une salade composée et de frites, est extra. Ces dernières sont d’ailleurs les meilleures dégustées ce week-end.

Poulet au Maroilles

Seconde adresse passée au crible de nos papilles dans la rue de Gand, l’Estaminet T’Rijsel. Ici l’ambiance est à la brocante et aux recettes 100% terroir. L’andouillette à la crème de Maroilles et le waterzoï de poulet sont à se pâmer ! Pour ce dernier, imaginez une belle cuisse de poulet accompagnée de petites carottes et de poireau dans un bouillon lié à la crème… Un enchantement ! Bien évidemment, une part de frites maison agrémente ces plats. Les crêpes et le café, servi dans des pots en fer, couronnent le repas.

t-rijsel-lille

café ok

Le dimanche matin, les passionnés de bonnes affaires et de bonne chair s’affairent au marché. Le plus petit, dans le vieux Lille, est convivial et accueillant. Le plus important, à Wazemmes, est un joyeux bazar bigarré et bruyant sur la place de la Nouvelle Aventure et sous la halle couverte. Sur ces étales, il ne faut pas passer à côté de la dégustation d’une gaufre à la vanille, au chocolat ou à la cassonade. Souvenir d’un divin plaisir…

gaufres

Cette escapade au cœur de la quatrième ville de France permet d’insolites découvertes pour les culinopathes avides de nouveautés et les grands appétits. L’accueil y est toujours bon, les prix doux et le tout s’arrose de bières en veux-tu, en voilà. De quoi capter les pupilles, faire trembler la routine et charmer les papilles !